Règlement Gendarme

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Joker

Equipe Homelife
Grand Manitou
Développeur
Inscrit
4 Février 2015
Messages
9,646
Réactions
8,714
reglement-gendarmerie.png

POUR LES CANDIDATS SOG, PRENDRE OBLIGATOIREMENT CONNAISSANCE DU
RÈGLEMENT INTERNE DE LA GENDARMERIE

Règle N°1 : Vous devez toujours vouvoyer les autres joueurs et devez le respect à tous. Votre but est toujours de calmer la situation, pas de l'envenimer.

Règle N°2 : Les gendarmes ne doivent pas vendre leur équipement à qui que ce soit sous peine de bannissement permanent.

Règle N°3 : Toute action de la gendarmerie doit être terminée avant de pouvoir placer des sabots sur les véhicules.

Règle N°4 : Chaque gendarme en uniforme doit être loyal envers la gendarmerie et ne doit pas faire des faveurs à certains civils.
  • Ne prenez pas les pourboires ou tout autre moyen de corruption.
  • Jugez à la sympathie et l'honnêteté de la personne contrôlée. Vous pouvez être indulgent pour les gens ayant une bonne conduite.
  • Toute discussion ayant lieu en conseil officier doit rester privée
Règle N°5 : Vous ne devez en aucun cas jouer un rôle méchant en civil.
  • Si preuves suffisantes, vous serez radié du département de la gendarmerie.
  • Seul le GIGN et la SR sont habilités à patrouiller en civil. Vous ne devez pas pousser à la faute.
Règle N°6 : Vous pouvez tirer à l'arme létale uniquement quand un danger est réel et imminent et en cas de légitime défense (pour soi ou autrui). Si vous n'avez pas de taser, vous devrez alors demander de l'aide d'un autre gendarme.

Règle N°6bis : Pendant une simple course poursuite vous ne pourrez ouvrir le feu en aucun cas.
Si une personne, que vous savez armée (car vous (ou un collègue) en avez été témoin), se trouve dans un véhicule en poursuite et qu'elle n'a pas ouvert le feu ni proférée des menaces de mort, vous devrez mettre en œuvre tous les moyens non-létaux à votre disposition afin d'interpeller cette dernière. Si des menaces sont proférées par l'individu, la Gendarmerie pourra ouvrir le feu après une sommation claire.
Si la personne a déjà fait usage de son arme et que vous (ou une collègue) en avez été témoin, vous pourrez ouvrir le feu.

Règle N°7 : Il est interdit de camper une zone illégale plus de 15 minutes s’il n'y a pas d'enquête en cours ni de filature (Hors Raids GIGN)

Règle N°8 : Les médecins peuvent être réquisitionnés pour une intervention de la gendarmerie : Ils seront équipés en conséquence d'un gilet pare-balles (Le gilet sera ensuite restitué)

Règle N°9: Les gendarmes se doivent de répondre à toute demande de survol en ville. S'ils ne répondent pas, les personnes pourront survoler sans sanctions.

Règle N°10 : En cas de contrôle de routine ou suite à une petite infraction de type contravention, vous ne fouillerez ni le véhicule, ni la personne.
Vous pouvez fouiller sur le fait, après une enquête, après avoir vu le ou les individus impliqué(s) dans un délit plus grave. (hormis le PSIG qui, si le chien détecte quelque chose, peut fouiller sans restriction).
Si le ou les individu(s) se trouve(ent) à proximité d’un point de contrebande connu, vous pouvez fouiller la personne ainsi que son véhicule. Préférez tout de même l’intervention du PSIG si possible.

Un témoignage ne suffit pas à réaliser une fouille complète ; un témoignage n'est pas une preuve.
Si plusieurs témoins ont le même discours, on peut considérer que le témoignage est concordant et donc admissible comme preuve.
Le suspect peut demander une confrontation si ce sont les seules et uniques preuves.
Si la personne refuse la fouille, c'est son droit. Jusqu'a preuve du contraire un individu est toujours innocent, vous devez donc le traiter comme tel.

Règle N°11 : Les gendarmes, après une poursuite devront, si la personne veut se rendre :
  • Sortir la personne du véhicule pour la menotter.
  • Si la personne sort du véhicule armée et vous vise, vous pourrez la neutraliser.
Règle N°12 : Les gendarmes n'ont pas le droit de stocker du matériel ou armement gendarmerie.
- Les gendarmes qui ne respectent pas cette règle seront licenciés de la gendarmerie.

Règle N°13 : Les casiers peuvent être créés uniquement dans une Gendarmerie. Les personnes ne respectant pas cette règle seront suspendus de leurs fonctions pendant 2 jours.

Règle N°14 : Seules les amendes liées à des contraventions peuvent être placées sur un véhicule. Dans tous les autres cas, vous devez interpeller la personne et procéder à une garde à vue. Vous pouvez en revanche utiliser la plaque pour en identifier son propriétaire.

Règle N°15 : Lorsque vous placez un suspect en GAV, il est de votre ressort de vous assurer qu'il ne soit pas oublié dans celle-ci. (Reboot).
Un individu ne peut pas rester en cellule à la Gendarmerie pendant plus de 35 minutes (vous devez respecter les directives dans le listing des amendes, sauf si vous souhaitez être plus indulgent).

Règle N°16 : Licenciement ou démission : Signature d'une charte à la démission.
Lorsqu'un gendarme est licencié, c'est définitif.
Tout Gendarme ayant démissionné ou ayant été licenciée se doit de respecter le secret professionnel sur toutes activités et enquêtes en cours.
Lorsqu'un gendarme démissionne, il a une possibilité d'être réintégré après 15 jours (vote)
Au bout de 2 démissions, il est licencié définitivement.
Étude des cas de gendarmes n'ayant pas signé la charte. (vote)
Vous ne devez en aucun cas divulguer ou utiliser des informations obtenues en étant Gendarme

Règle N°17 : Le Colonel est libre d'appliquer des mises à pied selon d'éventuelles règles internes. Il peut aussi appliquer une mise à pied en plus d'une sanction serveur, même si nous ne le conseillons pas afin, d'éviter la sensation de double sanction.


Ces règles sont valables pour tout membre de la Gendarmerie, sans distinction de grade, d'unité ou de spécialité, sauf si spécifié.
Certaines de ses règles ne seront pas sanctionnées par un bannissement mais par une mise à pied temporaire ou une exclusion de la Gendarmerie, selon la gravité des faits et la récidive. Seul le staff est capable de juger de ces critères.

La réponse à la question secrète est : Un bon gendarme est un gendarme vivant !
 
Dernière édition par un modérateur:

Joker

Equipe Homelife
Grand Manitou
Développeur
Inscrit
4 Février 2015
Messages
9,646
Réactions
8,714
Suppression de la règle 18 sur les restrictions liées aux hélicos, la faible capacité en carburant étant déjà une restriction en soit
Règle N°18 : Hélicoptères
Les hélicoptères pourront être utilisés seulement dans les cas suivant :
  • Poursuite d'un autre hélicoptère
  • Action de type prise d'otage
  • Transport de troupes lors de formation
  • Recherche de véhicules volés
    • Pour utiliser un hélicoptère il faudra créer une demande dans la section Gendarmerie et attendre une autorisation d'un officier
Il est donc interdit de patrouiller en hélicoptère
Si une unité en hélicoptère est témoin d'un crime ou délit en cours, elle pourra évidemment le signaler, cependant elle ne pourra pas intervenir directement. Elle peut cependant rester en appuie le temps de l'arrivée d'une unité terrestre.
Dans le cas ou l'unité aérienne est prise à partie (Tirs ou sommations) elle sera libre d'intervenir.
Si un hélicoptère est déjà sortit, il peut fournir une assistance médicale en cas de besoin. (Préférer l'intervention des pompiers)
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Haut