Présentation de Ael Divarvel (RP & HRP)

Ael Divarvel

Civil
Inscrit
11 Septembre 2021
Messages
6
Réactions
27

Présentation HRP :

Tranche d'âge : Entre 30 et 35 ans, devinez :p
Sexe : Masculin
Surnom : Ael
Quelques mots :
J'étais autrefois chef développeur de la coopgameplays, j'ai passé plus de 3300 heures de jeu, principalement le nez dans le code, au point que ça m'a bouffé la vie ^^' Je reviens après de longues années de réclusion sociale avec ma fiancée sur Altis Life, lui faire découvrir, et pour ma part, redécouvrir le jeu en tant que joueur (faut plaindre les développeurs d'arma 3 sérieux, c'est hard, très hard à coder le bousin), et ça me fait un bien fou ;) J'avoue avoir gardé quelques stigmates de l'époque avec Amixem, mais c'est loin derrière moi, et maintenant je veux surtout jouer, m'amuser, dans la bonne entente, la cordialité, et se marrer ^^.
Je suis fondateur d'une association d'aide aux hikikomori sinon, je tiens une assez grosse communauté à ce niveau là, mais mon plus gros soucis c'est ma connexion pourrie x) Sinon j'ai beaucoup de temps libre (bon pas trop ce mois-ci, des trucs à faire), mais je manquerais pas d'être un joueur assidus et fidèle au serveur :)
Sinon je suis codeur graphiste, en ce moment dans le domaine du webdesign, CSS/HTML/Java, j'aime beaucoup wordpress et m'amuse beaucoup avec à mes heures perdues.
En dehors de ça, je ne travaille pas, je suis un hikikomori NEET, parasite de la société :p Pour des raison assez personnelles qui impliquent ma santé.
Voilà, en dehors de ça je voudrais dire un gros bravo aux développeurs de ce serveur, je sais à quel point c'est complexe, et pour être passé par là, je peux vous dire qu'ils sont excellents, sans doutes les meilleurs ! Bravo, vraiment, bravo à vous pour ce taff gargantuesque !


Présentation RP :


Nom : Ael (Prononciation "A-èlle" Du breton gaélique "Ange")
Prénom : Divarvel (Du Breton Gaélique "Immortel")
Sexe : Masculin
Âge : 30 ans

Ma généalogie :

Mes ancêtres venaient d'une autre île, assez similaire à celle-ci, mais plus violente. Chernarus il me semble, mon arrière-grand père me contais ses faits d'armes là bas, une fuite d'un réacteur nucléaire avait transformé la majorité des habitants en des sortes de zombies, et la loi du plus fort était présente. Le peu de souvenirs que j'ai de lui sont les histoires sur ces horribles créatures qu'il me contais.. Mon père, Albert Hoffmann, était lui un réfugié sur l'île de la coopgameplays, il passait son temps à dealer, mais avec son âge personne ne le prenait au sérieux, surtout qu'il souffrait énormément de narcolepsie et de troubles de mémoires... Ce qui n'est pas une bonne chose quand on est dealer... Il fut enfermé en prison, mais ses sermons sur le bon vieux temps incessants et ses histoires à dormir debout finirent par avoir raison de lui, des prisonniers l'ont tués dans son sommeil afin de le faire taire, par pur agacement..
Mon père n'était pas très présent, il ne comptais pas sur moi, je faisais ma vie, et m'étais juré de ne pas finir aussi sombrement stupide que lui. Le soucis étant qu'il devait énormément d'argent à la mafia avec ses conneries...

Ma vie ensuite :
Je décida alors d'embarquer sur un bateau de migrants clandestins, la peur au ventre je partis encapuchonné avec le peu d'affaires que je possédais. Le passeur me pris tout mon argent, mais peu importe il me fallait un nouveau départ. Direction la France ! Pays de culture, d'art, et toutes ces belles choses.
Une fois arrivé, nous avons été chassés par la police, tout le monde s'est dispersé, et tandis que je courrais pour me cacher des autorités, j'entendais les cris des autres réfugiés qui ne voulaient surtout pas retourner là bas, ce qui était aussi mon cas. Grâce à toutes ces années à courir d'un endroit à un autre, j'ai pu échapper à la police, et finis sans papiers, SDF, dans un monde qui m'était totalement inconnu.
Je commençais par faire des petits boulots au black, de la maçonnerie, etc... Mais ça payait jamais assez, si je voulais avoir des papiers il me fallait pouvoir négocier.. C'est là que je suis tombé dans le deal de cannabis, je me sentais plus bas que terre, j'empruntais bien que temporairement, la voie de mon père.. Je me dégoûtais chaque jours un peu plus... Jusqu'au jour ou je me suis fait attrapé...
"Allé dénonce le ! Sinon on te renvoie là bas !", un annuaire sur le vendre, passé à tabac, eu raison de ma faible volonté de protéger des inconnus qui représentaient qu'une maigre pitance.
J'ai tout balancé, les noms, les lieux de livraisons... Et malgré tout, cela m'a aidé, la France m'acceptais, le deal était que si je parle, j'aurais un droit de séjour...
Quelques mois après, bien que sans abris, j'avais commencé à accumuler une petite somme, de quoi vivre, quand je n'étais pas au travail, j'étais en train de mendier. Un jour d'ailleurs, je vis une belle femme se faire harceler par un gros bonhomme bien gras, au regard suffisant.. Ni une ni deux je me levais pour dégommer la tronche de ce sale bourgeois mal éduqué. Comprenez, je n'ai rien contre la bourgeoisie, mais les connards qui harcèlent les dames dans la rue ça me rend dingue. Cela dit, rétrospectivement je n'aurais pas du, ce saltimbanque avait des relations..
Et c'est là que je fis la rencontre avec Aelya.. Ma promise...
A toute jambes, profitant de l'état inconscient du harceleur mal avisé, je la pris par la main pour fuir dans un coin de ruelle ou la police ne viendra pas poser de questions.
Quelques mots furent échangés, je la trouvais amusante, belle, tellement généreuse et à la fois je me sentais mal d'accepter cette générosité. Elle me proposa de m'héberger quelques mois, le temps de me retourner.
Durant quelques mois, tout était calme, j'allais travailler au noir, et cumulais un pécule pour les coups durs. Aelya et moi nous rapprochions de plus en plus, j'imagine qu'une fois la crasse lavée et les odeurs de la rue disparues, je ressemblais déjà plus à un homme désirable, et elle me faisais sentir comme un homme désirable, et non comme un déchet. Ces mois étaient une idylle et je profitais de chaque moments..
Jusqu'au jour ou l'autre clown grassouillet aux yeux de mépris sonna à la porte. Il venait de racheter l'immeuble, et nous demandait de quitter les lieux au plus vite. C'est là que j'ai compris que cette pourriture cherchait à pourrir ma vie dans la même mesure que la pourriture stagnante dans son coeur...
Il restait un délai de 1 semaine pour quitter les lieux, un jour, ce sale diable à la tronche de fessier, était venu me chier à la gueule en bas de l'immeuble, lui et ses hommes me prirent à part dans un coin discret, et après quelques coups de poings de fillettes, commençait à me menacer : "Mec ouesh, soit tu largue ta copine et tu me la donne, soit tu finira en morceaux dans une benne à ordure ou est ta place.. A toi de choisir, t'a 3 jours, après ça mes gars et moi on s'occupe de ton cas", montrant leurs armes cachés sous leurs vestes... Je ne connais que trop cette situation... Je dois fuir.. Mais je ne peux pas lâcher celle que j'aime... Je proposa alors à Aelya de fuir avec moi, fuir ailleurs, loin, ou il ne nous retrouvera pas.. Elle accepta. Et avec le pécule que j'avais accumulé, j'ai pu payer nos deux tickets en bateau au black incognito pour fuir sur l'île d'Altis.
Pendant le trajet, notre fuite emprunte d'euphorie, me lança dans ma déclaration : "Veux-tu m'épouser ?" Ce à quoi elle répondis positivement, depuis nous sommes fiancés, et celle alliance se conclue dans les eaux internationales, quelle belle preuve d'amour, que de le déclarer dans un monde qui n'appartient à nulles nations ou chefs, un amour libres des contraintes sociales, et enfin libre de se développer sur Altis.
Une fois arrivé, étrangement, nous avons été bien accueillis, un certain Tom, nous aida, ainsi qu'un certain William, jamais nul autres pays, ne me fis un accueil aussi chaleureux, c'est alors qu'on décida, ma fiancée et moi, d'y rester, jusqu'à ce que la mort nous sépares.
 

Ael Divarvel

Civil
Inscrit
11 Septembre 2021
Messages
6
Réactions
27
Merci ;) Même si je vais pas être très actif pendant un petit temps, des vacances de prévues d'ici peu ;) Mais je manquerais pas de revenir, je mumuse bien ici :)
 

Haut